l'Actualité de l'Union des Engagés Volontaires, Anciens Combattants Juifs 1939 -1945, leurs Enfants et Amis. - 10 juin 2017


C'est avec tristesse, que j'apprends le décès d’ALAIN DEWERPE à l'âge de 62 ans. 

Avec la disparition d’ ALAIN DEWERPE, je revois les années noires de la guerre d’Algerie.  

En 1962, sa Mère FANNY DEWERPE est l'une des huit victimes assassinées au 

métro Charonne, par la police. ALAIN, n'est alors âgé que de 10 ans. 

Doublement orphelin, il n'a pas connu son père, également décédé des suites de 

violences policières. Il est élevé par ses deux grands-mères. Je me souviens de sa Mère qui animait et 

enseignait le yiddish aux côtés de Mme Slovès, aux enfants du patronage de l' U J R E 

dans le 11ème.

Devenu historien, il mène une carrière remarquable : élève de l'école normale supérieure, 

agrégé d'histoire, et directeur d'études à l'école des hautes études en sciences sociales. 

ALAIN DEWERPE, nous laisse un important ouvrage : CHARONNE, 8 FEVRIER 1962,

en hommage discret à sa mère. 

Son travail d'historien restera une pierre importante dans le déroulement des événements 

de notre pays. 

ROSE JARAUD