l'Actualité de l'Union des Engagés Volontaires, Anciens Combattants Juifs 1939 -1945, leurs Enfants et Amis. - 10 juin 2017
Les Blancs Manteaux, 
 l'une des milles facettes du Marais

 

























 
Comme programmé au cours de la dernière sortie à Saint-Paul, sachant combien nous sommes attachés à ces faubourgs, Madame Marteau s'est investie dans la recherche d'un itinéraire et nous a proposé d°en découvrir l'originalité.
Pour "pousser" légèrement plus au nord du Pletzl, notre guide a emprunté les ruelles du Marais qui nous ont menés de l”Hôtel de Ville au quartier des Blancs Manteaux, son cloître, sa vieille église, les superbes édifices des Archives Nationales, ses jardins verdoyants et ses prestigieux vestiges, témoins de leur naissance médiévale.
Dans la rue des Blancs Manteaux, nous nous sommes attardés au Crédit Municipal dit "chez ma tante", devant la façade des "Blancs Manteaux", son théâtre d”avant-garde qui lui fait face.
Et c”est tout un pan de l'histoire de Paris aux temps du Moyen Âge que nous avons feuilleté en nous promenant par les rues des Archives, Vieille du Temple, des Blancs Manteaux qui se croisent et s”entrelacent dans les petites rues adjacentes des Guillemettes, du Bourg Ti bourg, de Sainte Croix de la Bretonnerie vers la petite rue Hugues Aubriot, une pensée à ce Juste des temps passés, qui sous le règne de Philippe VI de Valois, en l”an de grâce 1350, fut accusé d°impiété et emprisonné à la Bastille pour avoir user de clémence à l'égard des juifs de Paris...

Après avoir déambulé dans cette partie du vieux Marais pendant plus de deux heures, c°est à la limite de l'enceinte de Philippe Auguste, Beaubourg et le rue de Renard que notre passionnante visite du quartier a pris fin.

A la prochaine, les amis !                                                                                                            Nadia Grobman