l'Actualité de l'Union des Engagés Volontaires, Anciens Combattants Juifs 1939 -1945, leurs Enfants et Amis. - 10 juin 2017

Hommage 

aux victimes de la rafle 

du VEL' d’HIV'

16 Juillet 1942 

Nous avons aujourd’hui rendez-vous avec le souvenir de nos pères, mères, frères, sœurs, oncles, tantes, cousins, assassinés dans la fleur de l’âge, l’adolescence, l’enfance et la petite enfance, petites victimes à peine sortis du sein de leur mère. Le cœur étreint d’une même émotion tangible, nous sommes là, d’année en année, inlassablement. Comment pourrait-il en être autrement ? Comment pourrions-nous les oublier ? Le souvenir de leur martyr fait partie de notre vie, il nous colle à la peau, il vit dans chacune de nos cellules. Nous sommes là pour manifester notre volonté de ne pas laisser leurs noms tomber dans l’oubli, pour qu’ils ne disparaissent pas dans la banalité, pire, dans l’indifférence générée par l’oubli. Il est de notre devoir de rappeler l’institution et l’application de ces lois scélérates qui nous livraient à l’occupant et leur donnaient tout pouvoir pour nous massacrer, nous éliminer, il est de notre devoir de témoigner de cette page noire de l’histoire de notre pays.

Le Vel d’Hiv - Aujourd’hui, 17 juillet 2011 - Les agents de la sécurité filtrent l’arrivée du public. De part et d’autre des escaliers qui mènent au Monument commémoratif, les gardes républicains en apparat encadrent les officiels qui montent vers l’Esplanade. Déjà, les porte-drapeaux des Associations de Déportés et d’Anciens Combattants ont pris place au pied du Monument.

10 h. - La cérémonie commence. Entre autres personnalités présentes, Simone Veil, Serge Klarsfeld, Bertrand Delanoé. Tous les honneurs sont rendus, les gerbes de fleurs déposées, le service religieux officié, le kaddish et la sonnerie aux morts nous atteignent au plus profond du cœur. La voix de Talila s’élève. Elle chante le souvenir de Moïchalè et Saralè hier au pays natal, les ghettos, les camps, la mort, puis la vie, la liberté et l’espérance en un avenir meilleur.

Vont suivre les témoignages et les allocutions et nous sommes attentifs à chacun de leur message.

« Quand il n’y aura plus de survivants pour témoigner, nous serons là pour commémorer » -

Intervention de Me Ariel Goldmann, Vice Président du CRIF.« Nous devons intervenir sans tarder dans la restitution du Musée de Birkenau » -

L’appel de Raphaël Esraïl, président de l’Union des déportés d’Auschwitz.     « Je suis fière de ma grand-mère dont je rappellerai sans relâche le courage et l’abnégation »

Le témoignage digne et touchant de la petite-fille de Dora Rivière «Juste parmi les Justes».    « Six heures du matin, les coups tapés à la porte, l’affolement, la fuite dans les rues de Paris, les dénonciations, mais aussi, les gens de cœur, les caches...»

Annette Zaïdmann, Secrétaire Générale des FFDJF témoigne du déroulement de cette journée du 16 juillet 1942, décrit le boulersant souvenir des efforts vains de sa tante Rachel pour sortir de l’enfer du Vel d’Hiv, Rhaskl, Génia, Henriette et Camille, sa famille OTSBAUM. Elle rappelle le rôle joué par les policiers français, ceux qui obéissaient avec zèle et celui qui voulait bien détourner son regard pour laisser une petite chance d’évasion à celui dont il détenait le sort.  

Marc Laffineur, Secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants, « En ce mois de juillet, la France a commis l’irréparable, bafoué les valeurs de la République, bafoué les racines judéo-chrétiennes de notre pays de culture et de sang mêlé ».il rappelle  « Juillet 1995, sur cette tribune, Jacques Chirac déclarait la pleine responsabilité du gouvernement français dans la déportation des Juifs de France » il met en garde « Le danger, c’est qu’il n’y ait plus de témoins et qu’à partir du moment où il n’y a plus de témoins, on puisse oublier, petit à petit… » et il lance un appel «C’est pour cette raison que dans nos livres d’histoire nous devons expliquer cette page de l’Histoire de France même si elle n’est pas à notre honneur ».

Son intervention mettra fin à la commémoration d’aujourd’hui.
Un dernier salut aux amis. La vie reprend son cours. Nous quittons l’Esplanade.
Le 16 Juillet 2012, 70 ans se seront écoulés depuis l’enfer du Vel d’Hiv.


Simon et Nadia GROBMAN