l'Actualité de l'Union des Engagés Volontaires, Anciens Combattants Juifs 1939 -1945, leurs Enfants et Amis. - 10 juin 2017


«Hier, rive droite, les îlots fleuris de Montmartre,

Rive gauche, aujourd’hui, près du quai Voltaire,

Les larges espaces verts des quartiers du 7ème »

N.G



Parcs, squares et jardins du quartier de la rue du Bac,

« Récamier//Roger Stéphane, Boucicaut, les Missions Etrangères »


Petite visite de

« l’Exposition Nina Ricci » au Bon Marché

Pour Mémoire. En 1550, près du Pont des Théatins, aujourd’hui Quai

Voltaire, un certain bac traversait la Seine pour transporter d’une rive à l’autre les matériaux destinés à la construction du Palais des Tuileries. De la petite « Ruelle du Bac » naîtra la Rue du Bac, longue de plus d’un kilomètre !

Avec le bleu de Seine en toile de fond sur les quais de Branly, d’Orsay, d’Anatole France et de Voltaire, le bel éventail du 7ème déployé sur les prestigieux arrondissements des 1er, 6ème, 15ème et 16ème, s’enorgueillit de l’historique de ses bâtiments, l’ampleur de ses espaces de verdure, l’élégance de ses quartiers.

Touristiques par excellence, les alentours de la Tour Eiffel et le Champ de Mars, le Palais Bourbon, l’UNESCO, l’Hôtel des Invalides, l’Ecole Militaire, l’Assemblée Nationale, les Ministères et les Musées du quai Branly et d’Orsay … quelle palette !

Et tout proche, sur la place des Martyrs, le Monument de la rafle du Vel d’Hiv…


Madame Marteau nous a proposé une promenade dans les espaces verts de la rue du Bac et tout en nous guidant, elle nous a raconter l’histoire du quartier, fait revivre pour nous le souvenir d’André Malraux,

Marc Jacob, Sabine Zlatin, Romain Gary, et les personnages des siècles passés, Madame Récamier, Chateaubriand, Pierre Louis Baltard, Boucicaut, qui tous, ont laissé l’empreinte de leur vécu dans les hôtels particuliers, la chapelle de la rue du Bac.




« Au bonheur des dames » sous la plume d’Emile Zola, le Bon Marché est de nos jours le magasin « bon chic bon genre » du 7ème.

En 1876, Gustave Eiffel fut chargé de la construction de sa charpente, 10 ans plus tard, Aristide Boucicaut en fit l’un des plus grands magasins de nouveautés de la capitale dont toutes les parisiennes raffolaient.

Pour plaire à ses clientes d’aujourd’hui, le Bon Marché consacre de petites expositions aux créateurs de la haute couture, nous avons eu la primeur de découvrir quelques jolis imprimés signés Nina Ricci et de pouvoir y déjeuner avec un très grand plaisir.

Chers amis, profitons de cette sortie rive gauche, une fois n’est pas coutume !


Balade de printemps plus qu’agréable !

Simon et Nadia


C’est avec la douceur du temp

s, sous les rayons d’un soleil printanier, inespéré la veille où il pleuvait encore averse sur Paris, que nous nous sommes retrouvés une bonne quarantaine face au Lutétia, propriété reprise aujourd’hui par une société israélienne, information qui nous fait oublier ce lieu de sinistre mémoire.


Dans les parcs environnants le quartier, Cachés par les magnifiques hôtels particuliers des « grands de ce monde  Le joli petit parc Récamier (rebaptisé Roger Stéphane) que surplombe la statue de Chateaubriand se souvient des amitiés de la belle et du poète.


Face au « bon marché », le groupe sculptural du petit square incarne la bienveillante assistance des Boucicaut à l’égard de leurs employés et de leur famille, initiative dont plus tard, se sont inspirés les époux en établissant en les conventions sociales des employés de la Samaritaine 



.